Musée Ingres Bourdelle de Montauban : 2 guest stars pour l’été

Francis Picabia et Speedy Graphito, entre Dada et Street Art

Cet été, le musée Ingres Bourdelle accueille une exposition du peintre du XXe siècle Francis Picabia. L’inventeur de l’art abstrait dans les années 1910 a également été un protagoniste important du mouvement Dada. A travers cet événement intitulé « Picabia piques à Ingres », les visiteurs découvrent la relation entre Picabia et Ingres. La rencontre entre le maître montalbanais Jean-Auguste-Dominique Ingres et Picabia était apparemment inattendue. Ce dernier, dans son propos provocateur, emprunte souvent à l’œuvre d’Ingres tout en s’en moquant. Réunissant 130 œuvres issues des plus prestigieuses collections publiques et privées, l’événement met en lumière le travail de deux artistes importants de l’histoire de l’art. Découverte jusqu’au 30 octobre 2022.

La deuxième manifestation artistique a eu lieu à la Salle du Prince Noir, un espace situé dans le sous-sol médiéval de l’édifice, classé monument historique. Plus moderne, c’est une installation originale de l’artiste Speedy Graphito, intitulée « Ghosts », l’un des pionniers du street art français. Depuis le début des années 80, il les imprègne de mémoire collective et des murs parisiens avec son style gai et sombre, ses couleurs vives et son graphisme saisissant. Prolifique et créatif, Speedy Graphito utilise diverses formes d’expression, peinture, sculpture, installation, photo ou vidéo, pour créer un langage universel à travers son travail et au fil du temps. Dans Fantômes, il n’hésite pas à s’approprier l’œuvre phare d’Ingres qui se déploie en un clin d’œil. Il a confié ce qui suit: « Mon idée est que ce lieu est rempli de toutes les présences féminines qu’Ingres a peintes, comme s’il était » hanté « d’une manière ou d’une autre. » Toutes ses œuvres resteront au musée jusqu’au 2023 Mai de l’année . museeingresbourdelle.com