Après 50 ans, la « City » de Michael Heizer ouvre ses portes dans le désert du Nevada

Au milieu du désert, à quelques heures au nord de Las Vegas, se trouve « City ». Le site en question – avec ses monticules de terre lisse et ses structures massives en béton – n’est pas une vraie ville ; c’est le nom de la mégasculpture de l’artiste américain Michael Heizer. Le mois prochain, après 50 ans et 40 millions de dollars, City s’ouvrira enfin au public. Heizer, 77 ans, a commencé à construire City dans un désert reculé du Nevada en 1970. À l’époque, le jeune artiste était « le toast du centre-ville de New York », selon Michael Kimmelman du New York Times. Bien que Heizer ait initialement financé le projet lui-même, des institutions artistiques et des collectionneurs notables ont contribué au cours du dernier demi-siècle. En 1998, les partisans de City ont formé la Triple Aught Foundation, une organisation à but non lucratif qui supervise le projet et a constitué une dotation de près de 30 millions de dollars.

City rappelle les ruines antiques et les structures cérémonielles dans sa portée et sa complexité. En apparence, cependant, ses angles vifs en béton et ses allées parfaitement entretenues lui confèrent une sensibilité moderne. Presque tous les éléments de « City » sont constitués de matériaux naturels de base comme la roche, l’argile et la terre. La majeure partie de ces matériaux provient du paysage du Grand Bassin de la sculpture, et ils sont collectés de manière « peu invasive » afin de préserver les plantes et la faune indigènes de la région, selon la Fondation Triple Aught. En 2015, les responsables du musée et feu le sénateur Harry Reid ont demandé au Congrès de protéger la ville et ses environs. Leurs efforts ont été fructueux et l’ancien président Barack Obama a signé une proclamation qui a désigné quelque 700 000 acres du désert du Nevada, qui englobait le projet inachevé, comme monument national.

Pour l’instant, Heizer prévoit d’offrir seulement six billets par jour, selon le Times. Après avoir pris l’avion pour Alamo, Nevada, les visiteurs seront conduits à City, où ils pourront se promener pendant quelques heures seulement. Les visites se termineront toujours avant la tombée de la nuit ; le site n’a pas de service de téléphonie cellulaire, ni même de lampadaires sur les routes à proximité.

Botticelli, la Renaissance italienne au musée Jacquemart-André

L'hommage au grand maître de la peinture florentine

Jean-Michel Basquiat, Of Symbols and Signs

Rétrospective au palais-musée Albertina de Vienne

Monastère royal de Brou : un musée confidentiel

L'histoire de l'Europe idéalisée par l'art

Années 80 : mode, design et graphisme en France

L'expo événement du Musée des Arts Décoratifs

La Manufacture de Sèvres hors les murs, au PAD Paris

Le rendez-vous des amateurs et des collectionneurs

Aleksander Sacha : un solo show à la galerie Psyché Stories

Des peintures monumentales aux couleurs fluorescentes

Vie Digitale, l’expo compulsive de Rodolphe Barsikian

Des lignes de vie animées

Molière : une gloire nationale à l’Espace Richaud de Versailles

Les grands classiques de la culture en héritage