Galerie MAGNIN-A : Marcel Miracle réinvente le monde

Un pêle-mêle de mots et de signes pour dessiner le monde

Catégorisé comme Expositions

La galerie MAGNIN-A consacre pour la première fois en France une exposition de l’artiste Marcel Miracle. Né à Madagascar en 1957, celui-ci passe son adolescence en Franche-Comté où il se nourrit de la nature tandis que les livres lui donneront la passion des mots et des dessins. Géologue de formation, il travaille dans la prospection pétrolière puis devient enseignant à Lausanne. Il se consacre finalement à son œuvre artistique, qu’il décrira comme une organisation de chaos en cosmos, une alchimie du mot et du signe. Lors de cet événement, on retrouve donc une centaine de dessins, livres et collages construits de bric et de broc à partir d’objets hétéroclites (coquilles brisées, brindilles, capsules rouillées, fils de fer, objets du quotidien, etc…). Mais aussi à partir de nouvelles, de poèmes et d’annotations. Il puise ses références dans le chamanisme africain, ainsi que dans les travaux d’Arthur Cravan, de Perec, de Borgès ou de Malcolm de Chazal.

Ses créations ont des noms énigmatiques, tels que Black Stream, Pub pour Stan ou Scroll, une œuvre sur papier de 36 mètres de long. Et enfin ZOAR, du nom de l’exposition. ZOAR est un acronyme de Zone d’Activité Réduite, un espace administratif décrété par les autorités gouvernementales pendant le premier confinement, en 2020 pour restreindre les habitants à une zone bien délimitée, fut une source d’inspiration pour Marcel Miracle. Après y avoir récupéré tout ce qu’il a pu, Marcel Miracle a créé une encyclopédie de 4 444 pages rassemblées dans 99 cahiers. Il y montre les débris du monde et en dépeint une nouvelle lecture. Une exposition singulière, à découvrir jusqu’au 12 mars 2022 à la galerie Magnin-A – 118, boulevard Richard Lenoir 75011 Paris. magnin-a.com

Publié le