Philippe Echaroux met en lumière le rêve des enfants

Un art éphémère et poétique comme moyen d’expression

Catégorisé comme Expositions
Philippe Echaroux

Originaire de Marseille, photographe et portraitiste de renommée internationale, Philippe Echaroux, a créé un concept artistique novateur qui lui est propre : le street art 2.0. Il utilise non pas des bombes de peinture ou des collages, mais la lumière pour signer ses performances uniques au monde en projetant des portraits qu’il réalise ou des phrases qu’il compose, des messages forts et impactants sur des murs, des arbres, des monuments et des glaciers. En 2014, il se fait connaître avec sa photo de Zinedine Zidane, projeté sur le mur de la corniche de la Cité Phocéenne. Puis il investit les villes de Barcelone, Marseille, La Havane, Los Angeles et New York avec ses projections lumineuses et éphémères. Artiste engagé, sensible à l’écologie, il donne une nouvelle dimension à son art en 2016 en immortalisant sur la pellicule des visages indiens au coeur de la forêt amazonienne. 4 ans plus tard, ces images illumineront les jardins du musée du Quai Branly lors de son exposition intitulée « La Mémoire du Monde ». Une installation son et lumière captivante, dont l’objectif était d’éveiller les consciences sur un peuple qui se meurt de la déforestation.

L’engagement de ce jeune artiste de 37 ans n’a pas de frontières et ses sources d’inspiration sont multiples. Aujourd’hui, invité de la mairie du 16e arrondissement de Paris, Philippe Echaroux y met en lumière la vision des enfants sur le monde d’après. Des déclarations fortes et pleines d’espoir, composées par les élèves exprimant leurs peurs, leurs pensées, leurs rêves et leur avenir seront projetées à la nuit tombée dans les lieux emblématiques de ce quartier. Retenez bien ces messages, car ses créations ne laissent jamais de trace ! À voir absolument, du 23 septembre au 3 octobre 2021. philippe-echaroux.com