Guerlain sublime l’art immatériel

des œuvres virtuelles mises aux enchères

Catégorisé comme Expositions

La FIAC est terminée mais… Pas tout à fait chez Guerlain, dont l’exposition « Quand la Matière devient Art« , initiée pendant le parcours privé du grand évènement arty parisien, perdure sur les murs de son navire amiral des Champs Elysées. Ainsi, jusqu’au 14 novembre 2021, le public peut visionner en toute tranquillité, sur 2 étages, les 18 opus : peintures, photos, imaginés et réalisés spécifiquement pour marquer son implication. S’ajoutent à cela, 4 œuvres numériques très originales, tellement dans l’air du temps et certifiées NFT. Soit « non fungible token », ou représentation virtuelle de ce qui existe dans la réalité.

Il s’agit de The Last Varrior, photographie en mouvement de Liu Bolin, Compost VIII de Lauren Moffatt ou Florescendi de Sabrina Ratté, 2 vidéos 4K inédites. Coup de cœur enfin, pour De Nectar et d’Ambroise, une expérience interactive de Constance Valero qui reproduit en réalité augmentée une dentelle figurant les alvéoles de la ruche. Le miel, un thème cher à la maison Guerlain, aussi bien comme ingrédient phare de certains de ses produits que pour la protection des abeilles à laquelle elle contribue activement. Ces 4 œuvres sont mises en vente jusqu’au 15 novembre, à Drouot, avec certificat d’authentification signé de l’artiste. Ceci, au profit de la Fondation Good Planet présidée par Yann Arthus-Bertrand, qui aide à financer un vaste jardin laboratoire en agriculture régénératrice. Mais aussi une réserve de 28 hectares en biodiversité intégrale. De la matière première à la matière virtuelle, Guerlain est encore une fois avant-gardiste en… la matière. Une bonne façon également de découvrir ce lieu de grand luxe, à la fois boutique et institut pilote. Bonne visite ! guerlain.comdrouot.comader-ep.com