Musée du Louvre, les Chasses de Maximilien font tapisserie

A la cour des gentilshommes de Belgique

Sur une idée de l’empereur Charles Quint, 12 tentures aux tailles impressionnantes furent réalisées par un atelier bruxellois, au 16e siècle. Aujourd’hui exposées au Musée du Louvre, et parfois appelées les Belles Chasses de Guise, les scènes de ces tapisseries représentent chacune un signe zodiacal et une scène de chasse. Elles se déroulent dans la forêt de Soignes, ancienne propriété des ducs de Brabant. Les dessins sont attribués à Bernard van Orley et François Borreman, et ces objets rares figuraient autrefois dans l’inventaire du Garde-Meuble de la Couronne. Dessinées à la plume et au lavis, puis tissées à l’or fin, les sujets reflètent un grand luxe de détails, d’après une scène de chasse : à l’oiseau, au cerf ou au sanglier, selon les règles de l’art de l’époque. Elles se distinguent, en haut par une guirlande rejoignant un médaillon, en bas par une frise de dieux marins imitant un bas-relief, et sur les côtés par une corbeille signifiant l’abondance. Des œuvres uniques au monde, à découvrir dans le plus grand musée du monde… www.louvre.fr