Laurent Maugoust, designer de l’hôtel Mercure Paris Gare de Lyon Opera Bastille

Une escale 3.0 au charme fou

Catégorisé comme Art de vivre

Un hôtel Mercure ? Qui l’eut cru ? En fait, le Paris Gare de Lyon Opéra bastille est un petit bijou de boutique hôtel de 49 chambres, à la déco réalisée par Laurent Maugoust. L’architecte d’intérieur n’en n’est pas à ses balbutiements. Après avoir fait ses armes chez Jean-Philippe Nuel, il s’est spécialisé dans l’hôtellerie. Mais pas que. Il sait donc mixer ambiance de charme et exigences du secteur de l’hospitalité. La façade Art Nouveau de ce 4 étoiles qui ouvre ses portes s’inscrit parfaitement au cœur d’une large rue bordée d’immeubles haussmanniens.

Même esprit à l’intérieur avec ses moulures, ses belles hauteurs sous plafond, les grands rideaux de velours griffé Nobilis et la cheminée, non fonctionnelle. C’est hélas interdit ! Tout donne l’impression d’être invité dans une demeure bourgeoise parisienne. Mais où sont la réception et le lobby ? Il n’y en a pas, tendance oblige…

Passée la porte discrète, on entre dans un salon aux élégants fauteuils, crapaud ou le LC7 de l’époque industrielle, dessiné par Charlotte Pierrand pour Le Corbusier, chez Cassina. On passe sans ambages au coin bibliothèque, agrémenté d’un piano droit. Dans les chambres, même atmosphère, en trois couleurs, c’est selon : terracotta, vert ou noir qui, même s’il tire vers l’encre, est un hommage à Serge Gainsbourg pour rappeler son hôtel particulier de la rue de Verneuil.

L’artiste, dont on vient de célébrer le trentenaire de la disparition, est d’ailleurs ici omniprésent grâce à des photos icôniques parsemées un peu partout, dans l’esprit dandy du lieu. Petites coquetteries, les moquettes fleuries et certaines têtes de lit aux rayures Empire, clin d’oeil à Napoléon et Joséphine de Beauharnais. Laurent Maugoust manie à merveille le mélange des genres. Mention spéciale aux salles de bains avec robinnetterie à l ‘ancienne, pas si facile à trouver aujourd’hui. On décerne enfin un tableau d’honneur aux chambres avec fenêtre en encorbellement, sans oublier les single rooms à l’ambiance soignée. Vivement la réouverture, le 6 avril 2021, que l’on puisse se hisser sur l’un des tabourets du bar pour déguster un grand cru servi à bonne température par le bias d’un tube spécifique. En effet, une nouvelle génération de bar trender est née… Chambre : de 115€ à 185€. accor.com

Partager l'article sur :