Giardini Wallcoverings, les impressions murales made in Italy

Des finitions ultimes aux reliefs tridimensionnels

C’est sous l’impulsion créative de ses designers que la maison Giardini Wallcoverings lance des collections de revêtements muraux aux lignes texturées. Les architectes d’intérieur et les décorateurs les ont adoptées pour rendre leurs projets précieux, et le succès commercial est forcément au rendez-vous. Cette marque familiale italienne se retrouve ainsi dans l’œil du cyclone  des tendances en se positionnant sur le créneau des produits de luxe avec ses fibres naturelles mêlant artisanat et haute technologie.

Alors que les équipements et l’embellissement de la maison n’ont jamais été aussi essentiels dans nos mode de vie, elle imagine ses gammes en leur insufflant une identité à forte valeur ajoutée. Une belle façon de répondre à un segment élitiste en s’imposant comme une référence. Les belles matières sont au cœur des ateliers Giardini Wallcoverings. Soie, satin, velours, verni, impression métallique, broderie dentelle, crocodile, urban jungle, bas-relief, les rouleaux sont d’origine classique, mais réalisés dans un esprit moderne, avec des finitions ultimes offrant à l’œil un effet sauvage et un léger relief tridimensionnel. De quoi donner des idées… giardiniwallcoverings.it

Habiter autrement, 23 maisons libérées par Maryse Quinton

Et si l'on vivait différemment ?

Le Havre, paradis des architectes et des artistes

Vivre les univers culturels en partage

Scavolini, la nouvelle vision de l’aménagement intérieur

Des concept stores aux prestations personnalisées

Luca Lanzetta, le nouvel esprit de la salle de bains

La vitrine de l'art de vivre à domicile

House of Wang, le design en quête d’extraordinaire

Une plateforme multimarques qui bouscule les codes

Tile of Spain, l’excellence des céramiques espagnoles

Les nouveaux intérieurs s'offrent un nouvel esthétisme

Studio Jean-Philippe Nuel, le design en all inclusive

Sculpter des ambiances personnelles

Bolshakova Interiors, pour s’évader dans le décor

L'éclectisme des résidences oscarisées