Max Rovira

Dans le Quercy, Montauban inaugure le Musée Ingres Bourdelle, en hommage à ces deux artistes nés en ville au 18e et au 19e siècles. Niché dans un palais épiscopal du 17e siècle, devenu un temps l’hôtel de ville, ce fleuron culturel du Grand Sud réouvre ses portes après 3 ans de travaux et une rénovation complète. Il abrite désormais la plus vaste collection au monde de dessins du maitre néo-classique français, Jean-Auguste-Dominique Ingres (1780-1867), ainsi que des trésors de l’histoire de l’art dans un musée modernisé, agrandi et digitalisé. Le Musée Ingres Bourdelle rend aussi hommage à l’autre artiste que la ville a vu naître : Antoine Bourdelle (1861-1929).

Jusqu’au 7 juin 2020, « Constellation Ingres Bourdelle » présente des œuvres choisies dans les collections nationales où le peintre dialogue avec ses élèves, mais aussi avec ses héritiers, comme Picasso, tandis que le travail du sculpteur est confronté à celui de Rodin. Ces prêts sont le témoignage des échanges entre ce centre culturel majeur et des institutions telles que le Louvre et Orsay. Derrière ses murs en briques, il se déploie sur 2 700 m² avec une nouvelle muséographie, un cabinet de conservation abritant leurs dessins et leurs statues, et multiplie les expositions temporaires sur l’art du 19e siècle et ceux d’époques plus lointaines, tout en abordant les formes modernes de l’art contemporain. Et la nouvelle scénographie des salles en fait un monument historique ancré dans le 21e siècle. museeingresbourdelle.com

Henri YADAN