Musée Nissim de Camondo, l’œuvre d’un bâtisseur

Le temple de l’Art Décoratif à Paris

Face au parc Monceau, le Musée Nissim de Camondo, demeure artistique du 18e siècle accueille une exposition qui apporte un éclairage nouveau sur un collectionneur de génie. Dédiée à la découverte des lieux où elle se tient, au rue Monceau, dans le 8e arrondissement parisien, elle met en lumière l’hôtel particulier est en effet de Moïse de Camondo, qui lui a donné son nom en 1912. Inspirée du Petit Trianon, à Versailles, la structure architecturale offre des salons dont les boiseries anciennes d’écrins aux créations des ébénistes, menuisiers et fournisseurs du Garde-Meuble Royal.

Dans ce qui est devenu un musée, on peut admirer quelques-uns des plus beaux meubles d’époque Louis XV et Louis XVI, les chaises du Salon Turc, le tapis de la Savonnerie commandé pour la Grande Galerie du Louvre et les pièces du service d’argenterie offert par Catherine de Russie à son favori, Orloff. Autour d’un escalier d’honneur, du boudoir chinois, de la salle à manger, des salons et des appartements privés, le thème du moment thème dévoile, jusqu’au 23 septembre 2020, les livres de correspondance, des dessins originaux, des photographies, des plans et l’histoire d’un lieu qui a retrouvé son lustre d’antan. lesartsdecoratifs.fr/francais/nissim-de-camondo