Les Milles Arbres, l’archi ultime du Groupe OGIC

L’architecture évolutive au programme

Catégorisé comme Architecture
Les Milles Arbres

Nouvelle ligne d’horizon d’un quartier en mutation, cette tour qui n’est pas encore sortie de terre, dans le quartier de la Porte Maillot, fait déjà beaucoup parler d’elle. Les Milles Arbres est un building enrichi de forêts intérieures, de murs végétalisés et de jardins suspendus qui offrent une perspective futuriste à l’urbanité parisienne. Pour son promoteur, le Groupe Ogic, sa forme audacieuse entend conjuguer la nature et l’architecture là où poussent les immeubles verticaux. Elle est en effet l’un des projets phare du concours Réinventer Paris, car son volume hybride multiplie les innovations techniques, structurelles et environnementales, tout en prenant en compte les aspirations de l’habitat. Ce paquebot de verre et de béton, imaginé avec la complicité de la Compagnie de Phalsbourg, de l’architecte japonais Sou Fujimoto, l’agence d’architecture OXO et du paysagiste Paul Arène remodèle le paysage d’un quartier. De plus, il est conçu comme un refuge bioclimatique, prévu pour abolir la frontière entre la ville et le périphérique.

Les Milles Arbres

En forme de pyramide inversée de 8 étages, c’est l’un des symboles de l’irruption de la nature au cœur de la ville. Écologie oblige, l’air y sera purifié grâce à la photosynthèse. Les « bio-constructeurs » d’une architecture évolutive y ont prévu 60 000m² de surface de plancher, 127 logements, 30 000m² de bureaux, une plaine de jeux pour enfants et 2 crèches. Plus un hôtel 4 étoiles de 244 chambres, une rue gourmande créée par Philippe Starck, et des restaurants à thèmes. De quoi s’imposer comme une destination de loisirs. Comme un village flottant sur le boulevard Pershing, cette utopie qui surplombe une gare routière prendra forme entre Neuilly-sur-Seine et la capitale. Avec l’ambition de sublimer la nouvelle skyline verte du Grand Paris. ogic.fr