Art topiaire : la mise en scène des espaces verts

Broderies arty des jardins d’agrément

Catégorisé comme Design

Loin du jardinage à la papa, l’art topiaire s’apparente à une passion de la botanique poussée à l’extrême. Un peu comparable à l toile des bonsaïs… mais en plus grand. Un style artistique à part entière, à découvrir du 12 au 15 mai 2022, lors des premières journées mondiales de l’Art Topiaire qui mettront en lumière 150 jardins et leurs paysages, à travers l’univers enchanté de la sculpture végétale. Ou ? Au Château de La Ballue, en Bretagne ? Vous y découvrirez l’art et la manière de dompter le végétal en donnant des formes à la nature.

Au programme de cette page verte, visites guidées, conférences, démonstrations de taille, expositions et conseils dévoileront un art du jardin méconnu, né dans l’Antiquité, avec comme exemples de référence, l’écrin de verdure de ce château du 17e siècle, celui de Levens Hall, au Royaume-Uni et le Jardin des Ifs de Gerberoy, dans l’Oise.

Prenez-en de la graine, ces lieux réinventent les végétaux en 3D avec des formes décoratives, originales et monumentales. Leur taille est issue de techniques horticoles de greffage pour le buis, l’if, le laurier, le cyprès et les myrtes. Avec un résultat bluffant qui orne pergolas, palissades, bosquets et arbustes selon des figures géométriques, figuratives ou abstraites. Simple loisir, mais vrai hobby, cette pratique en plein air imite la broderie sur les parterres, mais également des labyrinthes et des fresques qui font la joie des paysagistes et des pépiniéristes qui en font des œuvres d’art… laballuejardin.com

Publié le