Simone Pheulpin explore les pliages harmonieux du textile à l’état brut. Pour elle, ces sculptures blanches sont les reflets d’un monde naturel préservé, encore à l’état brut. Ni marbre, ni bronze, ni pierre cuite, elle les façonnent avec du coton de sa région natale, la Lorraine, avec des ossatures tenant grâce à des milliers d’épingles invisibles. L’artiste collectionne les prix et les trophées, du Craft Prize de la Fondation Loewe aux Métiers d’Art de la Ville de Paris, en utilisant cette matière première dans sa couleur d’origine, écrue et sans teinture.

C’est sa manière à elle de laisser notre imaginaire voyager. Un choc culturel qui provoque une vague de sensations grâce au travail troublant né de ses mains, qui fait écho aux éléments naturels : coraux des fonds marins, coquillages, troncs d’arbres, nids d’oiseaux, roches fossilisées, des matériaux qui empruntent au monde minéral et végétal. Des œuvres à découvrir comme la visite d’un cabinet de curiosités contemporaines. spheulpin.free.fr

Henri YADAN