Maison&Objet explore les nouveaux luxes

Des nouveaux phénomènes illustrent le salon

L’univers du luxe affiche une santé insolente, surfant d’un côté sur l’artisanat haute-couture et la high technology, et de l’autre, sur la pop culture et les valeurs d’inclusion. Un nouveau phénomène qui a inspiré Maison&Objet pour cette première édition 2022, portée par l’envie de mettre en avant le meilleur de la création. Décryptages inspirés de Vincent Grégoire, de ces tendances entre über luxe et lux populis, du 20 au 24 janvier, à Villepinte.

Du précieux, du virtuose, de l’exceptionnel !

Cet über luxe signe l’alliance de l’artisanat d’art avec les nouvelles technologies, quand ces dernières repoussent toujours plus loin les prouesses de la main. Le résultat ? La Phantom Oribe de Rolls-Royce, voiture créée en collaboration avec la maison Hermès et commandée par un milliardaire japonais, la vertigineuse bibliothèque Dujiangyan Zhongshuge, à Chengdu, en Chine, un véritable palais des glaces orchestrée par le cabinet d’architecture X+Living et sa fondatrice, Li Xiang, le succès des créateurs dont le mobilier, en édition limitée, voisine avec l’art. Dans l’univers de la décoration, toujours plus visionnaire, les designers développent des matériaux avec des physiciens, les tissus s’ornent de fils de soie, de cuivre et de led, les canapés, loin de rester de simples assises, deviennent connectés. Des objets de désir exclusifs.

Inspiration street art

Cette nouvelle tendance du luxe puise sa source dans une culture populaire, nourrie par la téléréalité : Instagram, TikTok et le gaming. Avec elle, le luxe s’encanaille : l’horloger Tag Heuer s’allie à Super Mario pour une édition limitée, Gucci imagine une capsule dédiée au personnage de manga Doraemon, Leblon Delienne glamourise Mickey et les Top Chefs deviennent les super stars de la cuisine.

Toujours plus d’événements 

Le salon va également être le théâtre d’animations d’exception : un café dessiné par Tristan Auer pour Mariages Frères, une exposition exclusive de The Invisible Collection mise en scène par Emilie Bonaventure, un restaurant réalisé par le trio de ForestJulien Sebban et Julien Sebbagh, la présentation de la nouvelle 4L dessinée par Mathieu Lehanneur pour Renault, une expérience immersive du collectif artistique teamLab, le travail innovant et très poétique des jeunes Rising Talents Awards venus du Japon. Et évidemment, le designer de l’année, Franklin Azzi, qui dévoilera son projet artistique Rétro Futur, une mise en scène immersive de son processus créatif. Aussi pour la première fois, en parallèle du salon de janvier, un nouveau parcours aura lieu en ville : Maison&Objet In The City invitera décorateurs, éditeurs, galeries, grandes maisons dont The Socialite Family, Pierre Gonalons, India Mahdavi, Maison Pouenat et bien d’autres à faire découvrir leurs nouvelles collections, du 19 au 24 janvier 2022. maison-objet.com/paris

Madeleine Jelstrupp

Rédactrice

Post navigation

Marc Ange, des meubles baignés de poésie

Le bestiaire d'un designer bercé par ses rêves d'enfant

Koziel Studio, la déco en trompe-l’œil

Des papiers peints stupéfiants de réalisme

Nedgis, un Smart Book light et sculptural

Un livre high-tech qui cumule lumière et design

Roche Bobois lance un appel au farniente

Une collection de meubles outdoor impressionnante

Le Grand Siècle revisite l’art muséal à domicile

S'offrir l'art muséal et patrimonial à domicile

Hommés Studio, du futurisme au minimalisme

Dessiner les meubles de demain

Versailles Statement, le canapé qui parle d’histoire

Des meubles en 3D dans votre showroom

Nabil Issa, une collection design nommée Desire

Moments inspirés d'un créateur