Max Rovira

Fraîche à croquer, la collection d’assiettes en trompe-l’œil de l’artiste new-yorkais John Derian évoque les images naturalistes du 18e siècle. Les artisans de ses ateliers ont repris les gravures botaniques et les images d’Epinal des siècles passés, là où l’esprit en trompe-l’œil des barbotines et des photos en sépia des débuts du 7e Art devenaient intemporelles. Sans bordure, ni fioritures, l’image s’y étale sur toute la céramique pour rendre l’effet visuel encore plus réaliste.

Produite en petite série, la gamme est diffusée dans ses boutiques de Manhattan et dans quelques concept stores européens, Comme Astier de Villatte, à Paris. Les images d’archives qui nourrissent nos rêves d’évasion et de festins sont imprimées sur toutes sortes d’objets : assiettes, coupelles, plats de présentation, mugs, soucoupes, bols et plateaux. La technique picturale fait parfaitement illusion pour donner du relief à nos tables qui miseront cet été sur les plaisirs simples. johnderian.comastierdevillatte.com

Henri YADAN